Archives du sériographe

Notes pour une archéologie du signifiant fr série


    Technique sérielle du métal finissant

    Partagez
    avatar
    Irpli
    seriata

    Nombre de messages : 2073
    série topographique : Series-City
    Date d'inscription : 16/12/2004

    Technique sérielle du métal finissant

    Message  Irpli le Sam 16 Juil 2005 - 2:09

    J'AI PASSE QUELQUES JOURS dans la série
    une nuit de dialogue avec un chien à deux têtes
    et le coeur du chien
    (le revolver) était sériel
    deux fois
    six coups --------- je préparais
    une dodécatuerie

    C'est-à-dire que j'empilais d'abord des quintes diminuées, puis des secondes mineures et des intervalles non tempérés à la fin, tout cela selon la série, puis des blocs de bruits blancs et chaque bloc d'intensité disait l'autre multiplié par mille

    ce qui rendait
    serein

    et des
    serines tombèrent
    sur le haut de nos corps

    nous transperçant
    de part en part
    verticalement

    le métal lourd transperce
    surtout sériel

    "Nous avons eu le sérialisme comme boucle
    fausse, puis tu trajet
    à l'insensé ! aux ramifications
    qui jouxtaient le hasard
    nous trouvions nous
    finissions de comprendre les cercles
    faux -- sur des spirales
    qui se dédoublaient de sens inverses
    nous avions la technique
    qu'il fallait -- pour le désordre
    qu'il fallait -- pour signifier
    car il en faut du désordre pour bien signifier !

    n'est-ce pas ?
    que faites-vous de l'ordre ?
    je le mets
    dans le chaos

    et j'appelle chaos
    une boîte
    qui n'est pas une boîte à outils

    (mais une boîte à inoutils)

    nos inoutils inécoutilles
    composaient l'harmonie
    je sériais à cette heure

    *

    Technique musicale
    improvisée

    le sang

    où il n'y a pas de réponse possible
    dans
    le flux

    les veines et artères de ce monde nous rencontreront peut-être !
    visiteurs dans le délire accompagné
    mais nous serons certains, soyez certains

    comme dans la
    saturation
    la pluie

    en anglais on dit "song"

    dans d'autres langues on induit

    l'anglais et le français sont des langues très proches

    le rock'n'roll
    le jazz
    et des techniques anciennes, très anciennes,
    plusieurs fois millénaires

    le crapaud et
    le rock'n'rol

    les loups
    et leurs
    canons antiques

    les oiseaux
    que nous mangeons, qu'ils nous transmettent leur lumière
    musicale

    l'oreille
    épouse
    un carreau intangible, l'univers
    serein égrène un chant compact

    on ne le dirait pas !
    du métal finissant

    rougeoyant, après l'extase
    technique infernale
    fusion la mise à vif
    de tout un corps indestructible
    (croyait-on) à vif
    se joue serein
    un rock'n'roll d'oiseaux
    et de crapauds

    technique sérielle
    le métal finissant

    parfois aussi les harmonies augurent
    quelque chose de correct, de bien certain
    on te rassure et tu vas quelque part
    nous arrivons, te dit l'enchaînement
    qui ne fait qu'enchaîner, nous arrivons où nous allons
    et repartons, mon gars c'est reparti

    voilà
    la chose : brute, lourde,
    opaque pour tes yeux et juste pour tes yeux
    tranchante pour l'ouie et pour le son
    le son
    était ton sang

    le son le son le
    sang tombe le sang
    sombre tombe le son
    retombe tombe sombre le
    sang retombe goutte à
    goutte à goutte

    technique musicale
    l'incitation au chaos

    désordre, bruit
    confusion

    hier un quatuor à cordes
    la fragilité de ses registres

    aujourd'hui du métal
    un métal lourd, un métal finissant

    l'ordre, puis
    le désordre
    -- ou (entre
    parenthèses) l'ordre dans le désordre dans
    une pièce
    isolée
    accompagnée

    de métal finissant
    le son gisant, le son sur-
    élevé

    le son muet, quand tu cries le bruit blanc
    l'ordre dans
    le désordre dans
    le bruit

    le bruit blanc
    ultime saveur.

      La date/heure actuelle est Mar 25 Juil 2017 - 15:49