Archives du sériographe

Notes pour une archéologie du signifiant fr série


    breaking the waves

    Partagez

    ireine
    seriinii

    Nombre de messages : 54
    série topographique : http://claireceira.leforumbleu.net/ ; http://demeuresquonnepossedepas.blogspot.com/
    Date d'inscription : 04/02/2006

    Re: breaking the waves

    Message  ireine le Mar 7 Mar 2006 - 15:13

    de voix d'oeil de boeuf!
    avatar
    Irpli
    seriata

    Nombre de messages : 2071
    série topographique : Series-City
    Date d'inscription : 16/12/2004

    Re: breaking the waves

    Message  Irpli le Lun 6 Mar 2006 - 17:39

    Voilà un poème qui s'écoule de voix d'oeil. Bravo !

    ireine
    seriinii

    Nombre de messages : 54
    série topographique : http://claireceira.leforumbleu.net/ ; http://demeuresquonnepossedepas.blogspot.com/
    Date d'inscription : 04/02/2006

    breaking the waves

    Message  ireine le Lun 6 Mar 2006 - 15:19

    Ici le ciel est incertain.
    toi tu fais comme si tu étais d’une matière ferme et résistante
    regardant le petit trou rond juste en haut du mur, sous le V du toit. Regardant la fumée se répandre, claire, dans le noir des arbres persistants.

    Masses plus sombres sur fond pâle le ciel laisse échapper par moments une fine frange de neige, impalpable.
    écris-tu ?
    Dérouler sous tes yeux une large tapisserie de visions plus ou moins anciennes, fixer la ligne horizontale qui coupe tout en deux.
    Tu es loin de toute figure
    érigée.

    Tu cherches quelque chose qui distorde les voix
    un triangle rougeâtre sur un ciel de neige
    et ce qui tombe sur le sol
    et ne disparaît pas

    Dans les hautes murailles de sapins noirs, poudreux
    comme une armée silencieuse recule, comme tu ne cherches plus
    reste ce qui distord, et déforme :
    être
    n’être plus
    trop
    le bruit est là
    où il faut l’entendre

    Les chambres sont à l’intérieur du corps, comme des poitrines, ou des ventres. Rentrer en soi entièrement dans les heures sans attente
    tout le long de la nuit.
    Il y a un grand fleuve obscur
    là, entre les meubles, avec ses îles de sable à peine visibles, et de l’autre côté
    de la fenêtre, tout tourne, les astres.

    J’étais fascinée par les fleuves, je coulais
    entre leurs rives brunes dans leurs lenteurs et ce qu’avaient vu en eux les gens.
    rien
    plus ne coule
    faucon
    tu as beau
    tomber
    sur le paysage
    tu ne vois plus rien du tout.

    Presqu’aucune raison

    tu finissais par croire que les choses ne valent que quand elles se retournent ,
    tu finissais par t’appuyer
    sur les creux les évidences remplies
    d’ombre :
    rien dans la journée rien vraiment dans la nuit,
    le pas quand on est assis, la voix quand on dort.

    Contenu sponsorisé

    Re: breaking the waves

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Lun 18 Déc 2017 - 15:29