Archives du sériographe

Notes pour une archéologie du signifiant fr série


    camera oscura

    Partagez

    ireine
    seriinii

    Nombre de messages : 54
    série topographique : http://claireceira.leforumbleu.net/ ; http://demeuresquonnepossedepas.blogspot.com/
    Date d'inscription : 04/02/2006

    Re: camera oscura

    Message  ireine le Dim 9 Avr 2006 - 9:59

    merci Pascal,

    En fait, j'essaie de m'approcher à ma façon de ton histoire de "séries" à laquelle j'avoue ne pas comprendre grand chose, sinon que je suis souvent touchée par ce que tu en tires.
    Alors j'ai posté un tryptique (rien), une suite (forêts), et maintenant deux volets qui se répondent.
    Et puis je vais essayer d'en faire une suite avec un autre (au moins) "camera oscura".
    Mais j'aime bien le silence, aussi, où pourrait-on le ranger?
    avatar
    Irpli
    seriata

    Nombre de messages : 2071
    série topographique : Series-City
    Date d'inscription : 16/12/2004

    Re: camera oscura

    Message  Irpli le Sam 8 Avr 2006 - 2:06

    Tout le monde n'est pas parti en vacances ! Il y a simplement que le sériographe tente d'appliquer un proverbe chinois : "Quand ce que tu as à dire n'est pas plus beau que le silence, tais-toi".
    Et, à la lecture d'un beau poème, il est difficile de dire plus beau que le silence.
    Considère ce silence comme un hommage à une écriture que tes lecteurs découvrent, qui les touche de près et pour laquelle ils n'ont pas - encore - les mots !

    ireine
    seriinii

    Nombre de messages : 54
    série topographique : http://claireceira.leforumbleu.net/ ; http://demeuresquonnepossedepas.blogspot.com/
    Date d'inscription : 04/02/2006

    camera oscura

    Message  ireine le Mar 4 Avr 2006 - 14:49

    camera


    Tu vois les films. Des espaces, des lieux intérieurs, tu vois
    des soldats, et ce qu’ils tiennent, et des amants au bord de l’eau et des
    araignées qui lentement déplacent
    leurs pattes tu vois ne regardes plus.

    Tes yeux ont perdu leur désir d’accomodation
    le lointain est comme proche, et le proche s’efface. tu peux
    reposer dans les bras de ta vue éludée - ton regard déviant.

    Le monde, enfin, te tient dans quelque chose
    mais tu as dû renoncer à comprendre
    les histoires, à appuyer un doigt sur l’épaule de celui
    du devant. Chuchotements.

    deux chats blottis sous une voiture une lumière dans la rue une figure de métal
    tout est perdu au fond des barques tu le sais tout n’est qu’algues
    tout est
    vert
    dérivant.




    oscura


    Un violent silence un vent violent
    Noir et Noir et entre
    les deux battants de la porte comme
    le battant
    des anciennes cloches de bronze -
    volant dans le nom violent du silence dans le mouvement de balancier Gris - Vert,
    et bronze, lourd
    battement du sang qui parcourt
    tout

    (une petite circulation invisible et furtive, rouge caché à tous les regards, intime,
    chemin, rapide, murmurant)

    Comme
    une très fine lame de lumière vient souligner l’obscurité

    Comme
    un tatouage
    le milieu du front les arcades,
    des rues flamboyantes fenêtres
    de l’âme
    et la bouche,

    un menton le cou
    invisible,
    c’est comme des-
    cendre

    dans le passé.

    Contenu sponsorisé

    Re: camera oscura

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Lun 18 Déc 2017 - 15:30