Archives du sériographe

Notes pour une archéologie du signifiant fr série


    Bonus

    Partagez

    Kwizera
    seriinii

    Nombre de messages : 59
    Age : 32
    série topographique : ardèche - lyon
    Date d'inscription : 14/08/2006

    Bonus

    Message  Kwizera le Sam 2 Sep 2006 - 20:06

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
    avatar
    Irpli
    seriata

    Nombre de messages : 2073
    série topographique : Series-City
    Date d'inscription : 16/12/2004

    Re: Bonus

    Message  Irpli le Dim 3 Sep 2006 - 3:22

    Merci ! C'est la préface que je n'imaginais pas ! Je le replace ici, pour le plaisir de l'oeil (de la série).


    Gaston a écrit:La gare, on y croit si on veut
    elle doit descendre, ce qui prendra des mois
    mais on attrapera ce gros morceau, on est bien enfoncés pour faire
    ça
    d'un coup de gomme
    la poésie c'est de gommer beaucoup de choses
    il y a ceux qui croient et ceux qui ne croient pas, tu ne crois pas ?
    moi, je maintiens
    qu'il y a une gare qui fixe
    les choses mais va
    à contre-série pour ma part
    et je gomme, je gomme, je prends le train.








    J’ai toujours eu des réserves à enterrer quoi que ce soit. Je dis toujours, je n’en sais rien. C’est qu’enterrer pour moi, c’est prendre le risque de l’érosion, de voir revenir, enterrer c’est envoyer au purgatoire. Quand j’ai appris pour la décomposition des corps… j’ai d’abord accusé le cercueil ! Je pensais qu’on y mettait là dedans quelque substance malfaisante. Déjà de l’air. Si on pourrissait pas à l’air, nous autre, c’était qu’à cause de ce qu’on bouge trop. Et quand j’étais boudeur et que l’envie de mourir me venait, non pas dans l’espoir de disparaître mais de mettre mes parents dans l’embarras, je m’interdisais de bouger pendant des heures. Je pensais ainsi pourrir tout seul… Puis à l’inverse dans de grands projets que j’imaginais, afin de revenir bien des années plus tard, tout intact et encore jeune, je me voyais enterré pendant dix… quinze ans… à même le corps, à même la terre ! Que ça me conserverait la peau ! Je l’aurais bien testé grandeur nature, mais j’ai une peur chronique des vers de terre…
    Hier soir j’ai aperçu un poil blanc sur mon bras. C’est bizarre les poils, les cheveux blancs. On en voit pas, on en voit un, on en voit deux… et puis un jour on ne voit plus que ça. Je suis resté à le fixer un long moment. Jusqu’à ce que mon père rentre.
    « Qu’est-ce que tu fais ?
    « j’ai un cheveux blanc… enfin nan, un poil !
    « mais non…
    « bin si, regarde !
    « ah ouais…
    « tu vois ! »
    Il est sorti en me lançant « ça va, UN poil blanc, c’est rien ! »
    Mon père, il a les cheveux gris.







    C'est une plaine que des arbres cernent
    les voyageurs sont dépités, ont désertés
    le quai est encore vide quand la fillette court
    mais un voyageur tombe : les arbres
    se rapprochent sensiblement du cortège arrêté
    un orchestre joue-t-il
    solennellement une pièce funèbre
    arrêtés à la page trois : une trompette, un cor et un tambour
    entament à eux seuls un chant de dépression ambiante
    la demoiselle trop joyeuse s'arrête devant les musiciens trop
    appliqués
    pour une pièce si boîteuse, comme elle quand elle court
    comme les arbres quand ils se rapprochent le train qui déraille
    la bouteille d'eau et de verre et l'automne amollissant des mottes de
    terre
    que nos morts s'y enfoncent
    où toute mémoire coule comme une eau par maladresse délivrée
    sur un chemin de fer détérioré, tragique. --
    Le déploiement de toute feuillaison ?
    Un parterre de fleurs
    qui te tournent la tête.



    b) Une série non convergente est dite divergente.


    Le vrai ici :
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    Kwizera
    seriinii

    Nombre de messages : 59
    Age : 32
    série topographique : ardèche - lyon
    Date d'inscription : 14/08/2006

    Mise a jour sans accents ni poesie

    Message  Kwizera le Mar 19 Oct 2010 - 22:02

    Mise a jour sans accents ni poesie :

    Pour moi qui ne suis ni passionne par la linguistique ni par la musique serielle, j'ai toujours interprete la serie, l'application du terme serie a d'autres domaines, via sa definition mathematique, et vulgarisee.

    Celle que propose un wikipedia, par exemple :
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    Du coup, ce qui me perturbe dans beaucoup d'approches serielles, c'est que j'y vois surtout une exploitation du concept de suites, mais qu'il me semble manquer l'etape suivante, c'est a dire le passage a la serie.

    Si j'ecris quelque chose pour le 2e cahier de la serie, ce sera donc dans cette perspective : en quoi l'ecriture d'une oeuvre est-elle similaire a ce passage de la suite a la serie, quelles implications peut-on en deduire (serie divergentes, convergentes, ...) ?



    Bonjour Pascal, bonjour guillaume
    avatar
    Irpli
    seriata

    Nombre de messages : 2073
    série topographique : Series-City
    Date d'inscription : 16/12/2004

    Re: Bonus

    Message  Irpli le Mer 20 Oct 2010 - 15:30

    Voilà un programme qui me convient a 100
    Pour 100 !


    guillaume
    serion

    Nombre de messages : 25
    Date d'inscription : 15/05/2006

    Re: Bonus

    Message  guillaume le Jeu 21 Oct 2010 - 7:59

    SALUT ADRIEN
    avatar
    Irpli
    seriata

    Nombre de messages : 2073
    série topographique : Series-City
    Date d'inscription : 16/12/2004

    Re: Bonus

    Message  Irpli le Ven 22 Oct 2010 - 1:33

    Si tu peux, jette in œil sur deleuze, "différence et répétition".
    La série y est leibnitzienne, liée à la compossibilite des mondes.
    Le raisonnement mathématique y est paraît-il douteux mais je suis incapable d'en juger.
    Ce livre est d'in serialisme de genre frenetique.

    Kwizera
    seriinii

    Nombre de messages : 59
    Age : 32
    série topographique : ardèche - lyon
    Date d'inscription : 14/08/2006

    Re: Bonus

    Message  Kwizera le Lun 25 Oct 2010 - 15:52

    OK je vais tenter de me procurer ce bouquin, merci.
    avatar
    Irpli
    seriata

    Nombre de messages : 2073
    série topographique : Series-City
    Date d'inscription : 16/12/2004

    Re: Bonus

    Message  Irpli le Lun 25 Oct 2010 - 16:07

    Ne me remercie pas : ce n'est pas in livre très aimable.
    Par contre "penser la musique aujourd''hui" dé pierre boulez est in livre émouvant l'approche mathématique y est limitée mais judicieuse.

    Contenu sponsorisé

    Re: Bonus

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mar 25 Juil 2017 - 15:49