Archives du sériographe

Notes pour une archéologie du signifiant fr série


    Le dialogue - Youri lotman

    Partagez
    avatar
    Irpli
    seriata

    Nombre de messages : 2071
    série topographique : Series-City
    Date d'inscription : 16/12/2004

    Le dialogue - Youri lotman

    Message  Irpli le Lun 1 Oct 2007 - 3:45

    Nous avons déjà mentionné le fait que l'acte de pensée élémentaire est la traduction. Nous pouvons maintenant aller plus loin et dire que le mécanisme élémentaire de la traduction est le dialogue. Le dialogue présuppose l'asymétrie, asymétrie qui doit être tout d'abord perçue à travers les différences inhé­rentes aux structures sémiotiques (les langages) qu'emploient les participants au dialogue, et ensuite, à travers les directions alternatives empruntées par le flux des messages. Ce dernier point implique que les participants à un dialogue passent à tour de rôle d'une position de "transmission" à une position de "réception", et que par là l'information circule par portions discontinues séparées par des intervalles.

    Cependant, si un dialogue dépourvu de différences sémio­tiques n'a pas de raison d'être, lorsque la différence est absolue au point que les participants s'excluent mutuellement, le dialogue devient impossible. L'asymétrie doit donc comporter un degré minimal d'invariance.

    Mais il est une autre condition nécessaire au dialogue : l'implication réciproque des deux participants à la communi­cation, et leur capacité à surmonter les barrières sémiotiques qui surgissent inévitablement. John Newson, par exemple, qui a étudié la situation dialogique existant entre une mère allaitante et son enfant, a remarqué que - aussi étrange que cela puisse paraître dans ce type d'ouvrage - que la condition nécessaire au dialogue est l'amour, l'attirance des participants l'un pour l'autre. Le choix de son sujet par Newson est remarquablement adapté à la compréhension des mécanismes generaux du dialogue. Celui-ci, en tant que forme d'échange sémiotique, s'avère impossible à l'intérieur d'un organisme où d'autres formes de contact prédominent. Mais il est également impossible entre des unités totalement dépourvues de langage commun. La relation d'une mère avec son enfant est sous cet angle un matériau expérimental idéal : les participants à ce dialogue viennent de cesser de former un seul être, mais ne sont pas encore totalement séparés. Au sens le plus pur cette relation montre que le besoin de dialogue, la situation dialogique précède à la fois le dialogue réel et jusqu'à l'existence d'un langage dans lequel le mener: la situation sémiotique précède les instruments de la sémiosis. Plus intéressant encore est le constat que dans la recherche d'un langage commun chacun des participants tente d'employer le langage de l'autre: la mère produit des sons qui ressemblent au gazouillis d'un bébé; plus stupéfiant encore, les expressions du visage de l'enfant, filmées puis projetées au ralenti, montrent que lui aussi tente d'imiter les expressions de sa mère, c'est-à-dire d'adopter son langage. Fascinant également, le fait que ce type de dialogue contient une séquence rigoureuse de transmission alternant avec une séquence de réception : lorsque l'un des participants émet un "message", l'autre s'interrompt, et inversement. C'est ainsi par exemple - et nombreux serons-nous à l'avoir observé - qu'il se produit un "échange d'éclats de rire" entre une mère et son enfant, ce "langage du sourire" dont Rousseau considérait qu'il était l'unique genre conversationnel dont l'absence de fausseté était garantie.

    Iouri Lotman, "La sémiosphère", trad. Anka Ledenko, PULIM, 1999
    avatar
    Juliet
    seriinii

    Nombre de messages : 112
    Date d'inscription : 26/01/2006

    Re: Le dialogue - Youri lotman

    Message  Juliet le Mar 21 Oct 2008 - 13:28

    Le 8 comme symbolique. C'est ce qui m'est venu en tout cas.
    avatar
    Lilith
    seriinii

    Nombre de messages : 128
    Date d'inscription : 01/03/2010

    Re: Le dialogue - Youri lotman

    Message  Lilith le Lun 1 Mar 2010 - 15:44

    pascal a écrit:
    Nous avons déjà mentionné le fait que l'acte de pensée élémentaire est la traduction. Nous pouvons maintenant aller plus loin et dire que le mécanisme élémentaire de la traduction est le dialogue. Le dialogue présuppose l'asymétrie, asymétrie qui doit être tout d'abord perçue à travers les différences inhé­rentes aux structures sémiotiques (les langages) qu'emploient les participants au dialogue, et ensuite, à travers les directions alternatives empruntées par le flux des messages. Ce dernier point implique que les participants à un dialogue passent à tour de rôle d'une position de "transmission" à une position de "réception", et que par là l'information circule par portions discontinues séparées par des intervalles.

    Cependant, si un dialogue dépourvu de différences sémio­tiques n'a pas de raison d'être, lorsque la différence est absolue au point que les participants s'excluent mutuellement, le dialogue devient impossible. L'asymétrie doit donc comporter un degré minimal d'invariance.

    Mais il est une autre condition nécessaire au dialogue : l'implication réciproque des deux participants à la communi­cation, et leur capacité à surmonter les barrières sémiotiques qui surgissent inévitablement. John Newson, par exemple, qui a étudié la situation dialogique existant entre une mère allaitante et son enfant, a remarqué que - aussi étrange que cela puisse paraître dans ce type d'ouvrage - que la condition nécessaire au dialogue est l'amour, l'attirance des participants l'un pour l'autre. Le choix de son sujet par Newson est remarquablement adapté à la compréhension des mécanismes generaux du dialogue. Celui-ci, en tant que forme d'échange sémiotique, s'avère impossible à l'intérieur d'un organisme où d'autres formes de contact prédominent. Mais il est également impossible entre des unités totalement dépourvues de langage commun. La relation d'une mère avec son enfant est sous cet angle un matériau expérimental idéal : les participants à ce dialogue viennent de cesser de former un seul être, mais ne sont pas encore totalement séparés. Au sens le plus pur cette relation montre que le besoin de dialogue, la situation dialogique précède à la fois le dialogue réel et jusqu'à l'existence d'un langage dans lequel le mener: la situation sémiotique précède les instruments de la sémiosis. Plus intéressant encore est le constat que dans la recherche d'un langage commun chacun des participants tente d'employer le langage de l'autre: la mère produit des sons qui ressemblent au gazouillis d'un bébé; plus stupéfiant encore, les expressions du visage de l'enfant, filmées puis projetées au ralenti, montrent que lui aussi tente d'imiter les expressions de sa mère, c'est-à-dire d'adopter son langage. Fascinant également, le fait que ce type de dialogue contient une séquence rigoureuse de transmission alternant avec une séquence de réception : lorsque l'un des participants émet un "message", l'autre s'interrompt, et inversement. C'est ainsi par exemple - et nombreux serons-nous à l'avoir observé - qu'il se produit un "échange d'éclats de rire" entre une mère et son enfant, ce "langage du sourire" dont Rousseau considérait qu'il était l'unique genre conversationnel dont l'absence de fausseté était garantie.

    Iouri Lotman, "La sémiosphère", trad. Anka Ledenko, PULIM, 1999

    Certes, tout est dans la symétrie! moi même j'ai le nez au milieu du visage, ce qui n'est pas le cas de tout le monde!
    avatar
    Irpli
    seriata

    Nombre de messages : 2071
    série topographique : Series-City
    Date d'inscription : 16/12/2004

    Re: Le dialogue - Youri lotman

    Message  Irpli le Jeu 11 Mar 2010 - 3:41

    Je ne suis pas sûr qu'il s'agisse tellement de stmétrie, pour ma part.
    avatar
    Lilith
    seriinii

    Nombre de messages : 128
    Date d'inscription : 01/03/2010

    Re: Le dialogue - Youri lotman

    Message  Lilith le Jeu 1 Avr 2010 - 7:54

    ben oui, ben c'est très rare, mais mon opthalmologue m'a dit que j'avais une parfaite symétrie...j'avais le nez au milieu du visage! Etonnant non!
    avatar
    Irpli
    seriata

    Nombre de messages : 2071
    série topographique : Series-City
    Date d'inscription : 16/12/2004

    Re: Le dialogue - Youri lotman

    Message  Irpli le Ven 2 Avr 2010 - 18:31

    Ce doit être un disciple de Léonard de Vinci. Picasso voyait les choses autrement (si le nez est une chose).
    avatar
    Lilith
    seriinii

    Nombre de messages : 128
    Date d'inscription : 01/03/2010

    Re: Le dialogue - Youri lotman

    Message  Lilith le Mer 14 Avr 2010 - 11:50

    juste, la vision de Dora Maar remet le nez artistique de bizingue clown
    avatar
    Irpli
    seriata

    Nombre de messages : 2071
    série topographique : Series-City
    Date d'inscription : 16/12/2004

    Re: Le dialogue - Youri lotman

    Message  Irpli le Mer 21 Avr 2010 - 13:43

    Je crois me souvenir que Lotman pose l'asymétrie comme une condition de la signification. Je tenterai de déterrer cette idée essentielle à mes yeux.

    S'il ne l'a formulée, je le ferai à sa place. Mais j'ai confiance : Lotman est un sacré bon gars.

    Contenu sponsorisé

    Re: Le dialogue - Youri lotman

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mar 22 Aoû 2017 - 8:05