Archives du sériographe

Notes pour une archéologie du signifiant fr série


    Je vous présente Apollinaire

    Partagez

    Gilles
    Invité

    Je vous présente Apollinaire

    Message  Gilles le Dim 31 Juil 2005 - 15:52


    Apollinaire filmé par André Rouveyre (1914)
     
    avatar
    Irpli
    seriata

    Nombre de messages : 2071
    série topographique : Series-City
    Date d'inscription : 16/12/2004

    Re: Je vous présente Apollinaire

    Message  Irpli le Lun 1 Aoû 2005 - 0:16

    Enchanté ! Mais qui est avec lui ?

    Gilles
    Invité

    Re: Je vous présente Apollinaire

    Message  Gilles le Lun 1 Aoû 2005 - 2:43

    pascal a écrit:Enchanté ! Mais qui est avec lui ?
    Je pense que c'est André Rouveyre qui est avec Apollinaire, et que la caméra fonctionnait toute seule. Mais vu l'époque, je ne sais pas si c'est possible ; j'ai écrit au propriétaire du film, plus de renseignements aussitôt que j'aurai la réponse.
     

    Invité
    Invité

    Re: Je vous présente Apollinaire

    Message  Invité le Lun 1 Aoû 2005 - 10:18

    Gilles dit : "j'ai écrit au propriétaire du film, plus de renseignements aussitôt que j'aurai la réponse."

    ah ! enfin un professionnel parmi cette bande de blaireaux ...
    que ça fait plaisir !

    Gilles
    Invité

    Re: Je vous présente Apollinaire

    Message  Gilles le Mar 2 Aoû 2005 - 15:51

    Voici la réponse que j'ai obtenue :

    Monsieur,

    Ce n'est pas un film mais une série de photos montées. Elles ont été prises le 1er août 1914, jour de la mobilisation générale, dans un studio du boulevard Poissonnière à Paris. C'est émouvant effectivement ; c'est le seul document qui nous montre le poète animé.

    Cordialement,

    Laurence Campa

     
    avatar
    Irpli
    seriata

    Nombre de messages : 2071
    série topographique : Series-City
    Date d'inscription : 16/12/2004

    Re: Je vous présente Apollinaire

    Message  Irpli le Mar 2 Aoû 2005 - 16:04

    Oh !Laurence Campa ! Je la connais : elle a écrit des livres de théorie littéraire. Elle est même recensée dans l'Anthologie de la série !

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    Le monde des séries est petit. Et ce document nous rappelle à la structure sérielle de la décomposition du mouvement qui a fasciné les photographes du début du XXe siècle.Merci Gilles !

    Gilles
    Invité

    Re: Je vous présente Apollinaire

    Message  Gilles le Mar 2 Aoû 2005 - 16:12

    pascal a écrit:Oh ! Laurence Campa ! Je la connais […] ce document nous rappelle à la structure sérielle de la décomposition du mouvement qui a fasciné les photographes du début du XXe siècle. Merci Gilles !
    Je t'en prie. C'est vrai, que le monde est petit, Laurence est une de mes correspondantes.
     
    avatar
    Irpli
    seriata

    Nombre de messages : 2071
    série topographique : Series-City
    Date d'inscription : 16/12/2004

    Re: Je vous présente Apollinaire

    Message  Irpli le Mar 2 Aoû 2005 - 16:16

    J'ai été très intrigué par son analyse des "séries" chez Baudelaire, dans la mesure où Baudelaire (à ce que j'en sais) n'emploie jamais ce mot pour décrire l'architecture des Fleurs du mal. Or elle semble accorder à ce mot une certaine valeur.

    Gilles
    Invité

    Re: Je vous présente Apollinaire

    Message  Gilles le Mar 2 Aoû 2005 - 16:18

    Je ne connais pas bien ces travaux sur Baudelaire. Il y aurait des séries dans son œuvre ? Tu peux résumer un peu ça ?
     
    avatar
    Irpli
    seriata

    Nombre de messages : 2071
    série topographique : Series-City
    Date d'inscription : 16/12/2004

    Re: Je vous présente Apollinaire

    Message  Irpli le Mer 3 Aoû 2005 - 0:04

    Tout ce que je peux t'en dire, c'est ce qu'il y a dans le lien ci-dessus : c'est un paragraphe de "La poétique de la poésie", à l'intérieur d'un chapître consacré à la composition des livres poétiques :

    Les quatre "Spleen" consécutifs des Fleurs du mal forment un ensemble particulier. Il s'agit de quatre poèmes autonomes qui comportent le même titre. Néanmoins, ils partagent des caractéristiques thématiques et formelles. Leur interdépendance est moins grande que celle des poèmes disposés en suite, mais plus grande que celle des poèmes dispersés qui traitent du même thème. Ils forment une série relativement autonome à l'intérieur de la section "Spleen et idéal". Ce type de série articule à la structure générale de la section et du recueil une organisation de détail qui renforce l'intégration du poème à son contexte sans lui ôter son autonomie relative.

    C'est le seul exemple de "série" que donne Laurence Campa. Exemple troublant car, pour autant que je m'en souvienne, on ne saisit pas bien quelle extension Campa donne à cette notion de "série", ni même à quel point elle la voit comme une "notion" ferme.

    Gilles
    Invité

    Re: Je vous présente Apollinaire

    Message  Gilles le Mer 3 Aoû 2005 - 1:44

    pascal a écrit:[…] C'est le seul exemple de "série" que donne Laurence Campa. Exemple troublant car, pour autant que je m'en souvienne, on ne saisit pas bien quelle extension Campa donne à cette notion de "série", ni même à quel point elle la voit comme une "notion" ferme.
    Merci. Si je comprends bien, l'existence de points communs entre des objets ne suffit pas à les organiser en série ?
     

    Invité
    Invité

    Re: Je vous présente Apollinaire

    Message  Invité le Mer 3 Aoû 2005 - 14:39

    J'ai l'impression que l'auteur en dit "trop ou pas assez" sur la série. C'est assurément le mot d'une dialectique autonomie / intégration mais quelle est l'ampleur du phénomène ? est-il propre à Baudelaire.

    Laurence Campa semble donc avoir une histoire particulière avec la série. Je prends note.
    avatar
    llongavidda
    seriinii

    Nombre de messages : 367
    Date d'inscription : 18/12/2004

    Re: Je vous présente Apollinaire

    Message  llongavidda le Sam 6 Aoû 2005 - 16:35

    En tous cas on peut au moins dire que Madame Campa aime prononcer le mot fétiche de ce forum :

    Ce n'est pas un film mais une série de photos montées
    avatar
    llongavidda
    seriinii

    Nombre de messages : 367
    Date d'inscription : 18/12/2004

    Re: Je vous présente Apollinaire

    Message  llongavidda le Sam 6 Aoû 2005 - 16:58

    Ce que je crois, quand elle écrit
    Ils forment une série
    C'est qu'en cédant à une formule elle veut dire en fait

    << Je forme une serie [de ces poèmes qui portent le même titre à partir de ce constat] >>

    Ensuite, il n'est que de justifier cette attitude intellectuelle en entourant l'assertion (ils forment...) par des réflexions tant soit peu irréfutables qui "amènent" comme qui dirait "naturelllement" la notion de série :

    << ils forment un ensemble particulier ; ils forment une série ; ce type de série >>

    Pour ça pascal, je crois,

    on ne saisit pas bien [...] à quel point elle la voit comme une "notion" ferme.

    Ainsi, ta question, Gilles,

    l'existence de points communs entre des objets ne suffit pas à les organiser en série ?

    me laisse-t-elle penser que la notion de série est à la hauteur de ce qu'on y voit et y met activement. Il me semble que Mme Campa se contente comme la plupart de dire "série" sans chercher plus loin (d'où l'impression mitigée qu'elle laisse à pascal) ni se justifier à elle-même l'innocent emploi de ce mot.
    avatar
    Irpli
    seriata

    Nombre de messages : 2071
    série topographique : Series-City
    Date d'inscription : 16/12/2004

    Re: Je vous présente Apollinaire

    Message  Irpli le Dim 7 Aoû 2005 - 14:28

    Le risque, ici, serait de prendre cette affaire pour une affaire de conscience, je crois. Ce qu'elle voulait dire, au fond, nous intéresse peu. Ce qu'elle dit peut être plus ou moins déterminé. Ce qui me trouble, ce n'est pas le caractère commun ou générique de son emploi de "série" mais les caractéristiques de son emploi de "série" comme notion. Une notion qu'elle définit mais dont elle ne donne pas l'extension, le champ d'application (Baudelaire ? toute poésie ?)

    La seconde mention, révélée par Gilles, est d'un autre ordre : le mot "série" a dès l'origine de la photographie été associée à cette technique, notamment à cause de la décomposition du mouvement qui faisait la joie des photographes de l'époque. L'alliance de la cinétique et de la série conduit à cette phrase certes "innocente" de Laurence Campa. Innocente, mais historiquement circonscrite.

    Je finis par croire qu'il n'est aucune mention de "série" qui soit anodine. Tout le langage, toute l'activité linguistique de chacun de nous, n'a pour fin ultime de déterminer les conditions de l'émergence du signifiant "série", à chacune de ses réalisations.

    Contenu sponsorisé

    Re: Je vous présente Apollinaire

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mar 21 Nov 2017 - 11:09