Archives du sériographe

Notes pour une archéologie du signifiant fr série


    Je sais, c'est fini.

    Partagez
    avatar
    Théagène
    seriinii

    Nombre de messages : 258
    série topographique : bridée
    Date d'inscription : 16/09/2005

    Re: Je sais, c'est fini.

    Message  Théagène le Mar 21 Fév 2006 - 5:32

    C'est vrai aussi que notre quête poétique passe par une remise en question permanente.
    Que ce soit dans l'évolution de notre technique, dans nos mobiles...
    Même nos buts peuvent changer.
    On peut utiliser l'outil poétique en réponse à une colère ou une tristesse, et puis on peut s'être apaisé et avoir encore besoin d'écrire...
    N'est-ce pas notre propre pensée qu'il faut mettre en danger?
    avatar
    Irpli
    seriata

    Nombre de messages : 2071
    série topographique : Series-City
    Date d'inscription : 16/12/2004

    Re: Je sais, c'est fini.

    Message  Irpli le Lun 20 Fév 2006 - 7:41

    "Quel est donc le rôle de la pensée dans ce qu'on fait si elle ne doit être ni simple savoir-faire ni pure théorie ? Boulez le montrait : donner la force de rompre les règles dans l'acte même qui les fait jouer".

    Michel Foucault, "Pierre Boulez ou l'écran traversé", in Pierre Boulez, Leçons de musique, 2005. Remerciements à mademoiselle Libitina.

    C'est une de mes citations fétiches.
    avatar
    Théagène
    seriinii

    Nombre de messages : 258
    série topographique : bridée
    Date d'inscription : 16/09/2005

    Re: Je sais, c'est fini.

    Message  Théagène le Ven 17 Fév 2006 - 11:51

    Si l'on peut rester soumis à la règle et que pour autant çà ne se voit pas, que le sonnet respire et vit librement, alors on a réussi.
    La règle est une contrainte que je veux dépasser, gommer, tout en lui restant soumis...
    C'est mon axe de travail.
    avatar
    Irpli
    seriata

    Nombre de messages : 2071
    série topographique : Series-City
    Date d'inscription : 16/12/2004

    Re: Je sais, c'est fini.

    Message  Irpli le Ven 17 Fév 2006 - 8:48

    Je trouve cette conversation assez drôle, quand on pense à nos premiers échanges sur la prosodie !

    Parce que le poème lui-même a toutes les qualités que je te connais !
    avatar
    Théagène
    seriinii

    Nombre de messages : 258
    série topographique : bridée
    Date d'inscription : 16/09/2005

    Re: Je sais, c'est fini.

    Message  Théagène le Ven 17 Fév 2006 - 8:02

    Comme c'est adapté d'une chanson, la répétition ou l'accentuation du mot "fini" ou de certaines phrases m'obligent à les replacer "tels quels" dans le poème.
    Sinon, les "contre-rejets internes" ne sont pas systématiques, disons que j'ai avancé dans ces textes par priorités.
    Privilégier le sens, puis certains mots "emblématiques", puis le trouble qu'ils font naître, au détriment de la forme.
    Pour cette dernière, j'ai voulu m'en tenir à la règle et çà m'a beaucoup couté, les vers auraient gagné à encore plus de liberté comme dans le vers 13 remplacer "tels que" par "comme" détruit la césure mais est plus naturel, puisqu'on privilégie le dialogue...
    Mais bon, tout ceci est trés formateur pour un poète et aussi trés jouissif, çà ouvre d'autres portes que l'on n'osait pas ouvrir avant.
    Et puis çà me donne d'autres idées...
    avatar
    Irpli
    seriata

    Nombre de messages : 2071
    série topographique : Series-City
    Date d'inscription : 16/12/2004

    Re: Je sais, c'est fini.

    Message  Irpli le Ven 17 Fév 2006 - 5:11

    L'émotion est là et encore assez "(re-)tenue" pour être partagée par le lecteur.

    Mais on a bien : "Oh maman, je sens la - terre couvrir ma tête" ? Je n'en sens pas la justification. A moins que j'aie mal compté ? Plus loin, d'autres licenses me semblent plus significatives :

    C’est si facile de -- rire ou bien de haïr,
    Il faut du courage - pour être charitable…

    Dans le dernier cas, la dimension expressive est évidente. Mais le recours à ces "contre-rejets internes" (si ma mémoire est bonne) a quelque chose d'un peu systématique, non ?

    Par contre, j'aime beaucoup "fini, fini, fini". Cette coïncidence de l'oral et du vers me fait toujours plaisir... et je pense à Apollinaire, chez qui ce genre de répétitions tourne vite à la chanson.
    avatar
    Théagène
    seriinii

    Nombre de messages : 258
    série topographique : bridée
    Date d'inscription : 16/09/2005

    Re: Je sais, c'est fini.

    Message  Théagène le Ven 17 Fév 2006 - 4:34

    Quant à la césure, elle est respectée mais m'a obligé à des vers un peu pompeux ou boiteux (13 et 11).
    Je le remanierai sans doute...
    avatar
    Théagène
    seriinii

    Nombre de messages : 258
    série topographique : bridée
    Date d'inscription : 16/09/2005

    Re: Je sais, c'est fini.

    Message  Théagène le Ven 17 Fév 2006 - 4:31

    J'y voyais aussi ces faiblesses que je pensais compenser par la force émotionelle de la relation mère/fils, mais j'ai eu bien du mal à être objectif sur ce texte et ne pas me laisser gagner par ma propre émotion...
    Demi-réussite...
    avatar
    Irpli
    seriata

    Nombre de messages : 2071
    série topographique : Series-City
    Date d'inscription : 16/12/2004

    Re: Je sais, c'est fini.

    Message  Irpli le Jeu 16 Fév 2006 - 14:21

    A mon tour de m'interroger sur les césures ! Le premier vers m'a quelque peu interloqué, à ce sujet. Le poème lui-même a de grandes beautés... Dans son rapport à la mère, il me touche beaucoup. Mais il semble fragile par endroits. Du coups, la répétition d'"amour", audacieuse, au second tercet, n'a pas la force qu'elle devrait.

    M'enfin, je dis ça, je suis au boulot, c'est quand même vite lu, forcément.
    avatar
    Théagène
    seriinii

    Nombre de messages : 258
    série topographique : bridée
    Date d'inscription : 16/09/2005

    Je sais, c'est fini.

    Message  Théagène le Jeu 16 Fév 2006 - 12:20

    Oh maman, je sens la terre couvrir ma tête.
    Je sais que c’est fini mais je m’accroche encor
    Crois-tu pouvoir m’aider ? Ce doux rêve m’endort
    Mais dans mon cœur, c’était si réel ! Toi, parfaite…

    Et tu m’as souvent dit : « Si bien tu es honnête
    Drôle et intelligent, tellement beau et fort,
    Pourquoi es-tu tout seul ce soir pleurant ton sort ? »
    Parce que cette nuit est une autre défaite…

    C’est si facile de rire ou bien de haïr,
    Fini, fini, fini, je ne veux plus subir.
    Il faut du courage pour être charitable…

    L’amour est naturel et réel, mon amour,
    Mais pas pour les gens tels que nous deux, mon amour,
    Pas pour toi, mon amour. C’est regrettable…

    Contenu sponsorisé

    Re: Je sais, c'est fini.

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Lun 18 Déc 2017 - 15:31