Archives du sériographe

Notes pour une archéologie du signifiant fr série


    L'INFINI - 18/30

    Partagez
    avatar
    Théagène
    seriinii

    Nombre de messages : 258
    série topographique : bridée
    Date d'inscription : 16/09/2005

    L'INFINI - 18/30

    Message  Théagène le Jeu 30 Oct 2008 - 4:07

    L’homme se tient debout sur un puissant rocher,
    Contemplant l’horizon que la mer bleue aligne.
    Le vent souffle en rafale ondulant l’humble ligne
    Qui miroite au soleil sa peau comme un bûcher.

    Ce qu’il voit le rassure et l’oblige à chercher
    Partout le Créateur. Son œuvre le désigne :
    Force, Justice, Amour en sont chacun le signe
    Passant là sous ses yeux, qu’il sent et peut toucher !

    C’est qu’il lui fut offert ce sentiment de grâce,
    Pour mieux le découvrir et le suivre à la trace
    Vers ce bel horizon comme un bout d’infini.

    Au delà de sa mort et de son bref passage,
    Dans un grand livre ouvert son nom reste béni.
    Sous un ciel large et pur l’homme reprend courage.


    http://chansonnier.over-blog.com/
    http://www.myspace.com/emmanuelrastouil
    avatar
    Juliet
    seriinii

    Nombre de messages : 112
    Date d'inscription : 26/01/2006

    Re: L'INFINI - 18/30

    Message  Juliet le Mer 5 Nov 2008 - 9:27

    là c'est notre tuteur d'être
    quelque chose de l'enfance
    avatar
    Théagène
    seriinii

    Nombre de messages : 258
    série topographique : bridée
    Date d'inscription : 16/09/2005

    Re: L'INFINI - 18/30

    Message  Théagène le Jeu 6 Nov 2008 - 5:49

    Juliet a écrit:là c'est notre tuteur d'être
    quelque chose de l'enfance

    C'est à dire?
    avatar
    Juliet
    seriinii

    Nombre de messages : 112
    Date d'inscription : 26/01/2006

    Re: L'INFINI - 18/30

    Message  Juliet le Jeu 6 Nov 2008 - 7:55

    Oui pas très claire, désolée ; cet odyssée fait écho à ma recherche personnelle, à un intime que je ne sais pas dire ou écrire.
    Je regarde mon fils, je l’écoute parler, je l’écoute regarder, se déplacer dans le monde.
    Souvent, il me semble qu’il dialogue avec l’infini.
    Il y a chez l’enfant cet état intuitif de saisir l’invisible – état que l’on retrouve me semble t-il de manière dégradée chez l’adulte.
    J’entends « dégradée » car souvent proche de la mélancolie là où chez l’enfant il est source de découverte et d’émerveillement.
    Mon fils me dit à propos de la mort par exemple que l’on refleurit dans le cœur de l’autre et dans la terre. J’y vois la force, la justesse et l’amour que tu évoquais.
    Refleurir comme renaître, il ne place pas le monde en dehors mais bien en-dedans pour s’agrandir.
    L’adulte lui épuise cette force dans le regard (hors) comme une perte. Je reviens à la notion de dégradation.
    Je crois également que l’enfant ne prête pas d’intention au monde, il le reçoit.
    avatar
    Théagène
    seriinii

    Nombre de messages : 258
    série topographique : bridée
    Date d'inscription : 16/09/2005

    Re: L'INFINI - 18/30

    Message  Théagène le Jeu 6 Nov 2008 - 10:11

    J'ai la chance d'habiter au bord de la Méditerranée.
    Je vais souvent me ressourcer près de la mer, en quête d'horizon, d'absolu, de rêve.
    Ce qui est évident lorsque l'on est enfant (capter l'infini), disparait en devenant adulte. Ce qui nous pousse au questionnement, à la méditation, et au besoin de redéfinir notre espace et nos "mobiles" de vie régulièrement.

    Contenu sponsorisé

    Re: L'INFINI - 18/30

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mar 17 Oct 2017 - 21:10