Archives du sériographe

Notes pour une archéologie du signifiant fr série


    Retrouver (incipit)

    Partagez
    avatar
    Irpli
    seriata

    Nombre de messages : 2073
    série topographique : Series-City
    Date d'inscription : 16/12/2004

    Retrouver (incipit)

    Message  Irpli le Sam 8 Jan 2011 - 10:31

    Nous hurlons, pourquoi faire ?
    Je hurle, pourquoi étais-je né ?
    Ah oui, je me
    souviens.
    Pour ne par sur-
    venir. Pour
    retrouver.


    Nous hurlons - mais qui hurle
    à l'instant où je pire ?
    C'est l'heure de t'émietter, empire.
    Dis-moi pourquoi tu étais né.

    Mais pour ne pas te ré-
    volter, stupide roi-te-let.
    Pour t'éveiller, quand je ne voulais pas te ré-
    veiller, veilleur de somme,
    tu déambules toujours
    dans les rues de mes rêves ?

    Ou est-ce toi, ce stupide garçonnet
    qui fanfaronnes sur des rails
    quand je regarde, ne pas regarder, ne pas
    dire que je puis
    te voir fondre - sur ces rails ?

    Mais tu hurles, je hurle avec toi.
    Comment ne pas te retrouver ?
    Et où irais-je si je n'étais pas
    tout entier retrouver ?

    Je hurlerais, certainement :
    à quoi bon être né ?
    avatar
    Irpli
    seriata

    Nombre de messages : 2073
    série topographique : Series-City
    Date d'inscription : 16/12/2004

    Re: Retrouver (incipit)

    Message  Irpli le Dim 9 Jan 2011 - 6:25

    Et les promiscuités s'éteignaient lentement.
    Le grand lit était blanc, ce qui n'était pas habituel.
    La fenêtre rendait une lumière de demi-teinte
    empoisonnée de givre.
    Mais tu t'es levé, ne serait-ce que pour
    lever la tête. Le lit blanc
    rendait des couleurs matinales à la fenêtre.
    Peut-être, ouf.
    Peut-être, mécaniquement, le souvenir fendrait-il l'air.
    Ou peut-être, par fuite,
    l'hémorragie est la fameuse donnée complémentaire,
    l'air feindrait-il le souvenir.
    La fenêtre fermée, tu l'as ouvertr ou tu l'aurais ouverte ?
    Parce que tu clignais de l'oeil à ce moment, tu ne sais plus
    ce qui s'est entrouvert - comme une
    promiscuité
    alors que tu les avait toutes délaissées.
    avatar
    Irpli
    seriata

    Nombre de messages : 2073
    série topographique : Series-City
    Date d'inscription : 16/12/2004

    Re: Retrouver (incipit)

    Message  Irpli le Dim 9 Jan 2011 - 7:13

    La mort vertigineuse et cinquante autres, risibles, à côté.
    avatar
    Lilith
    seriinii

    Nombre de messages : 128
    Date d'inscription : 01/03/2010

    Re: Retrouver (incipit)

    Message  Lilith le Dim 9 Jan 2011 - 18:31

    Planter ses pieds nulle part, loin de la foule, dans la nature et hurler ses tripes dans un cri libérateur, ça fait du bien et ça soulage
    avatar
    Irpli
    seriata

    Nombre de messages : 2073
    série topographique : Series-City
    Date d'inscription : 16/12/2004

    Re: Retrouver (incipit)

    Message  Irpli le Lun 10 Jan 2011 - 3:52

    Oui mais dans mon cas, ça a surtout entretenu le cri. Il croît. Et parfois se transforme en bouche de métro aux heures de pointe. Une bouche de métro si saturée que tous les voyageurs y hurlent.

    Peu à peu ils se taisent. Les uns après les autres.

    Bientôt il n'en reste qu'un. C'est Paul. Paul-Paul-Paul ou Paul Partrois.

    - Paul, Paul, Paul, t'es-tu fait mal ?
    - J'ai le menton en marmelade, le nez cassé et l'oeil poché.

    Les voyageurs, déçus de la réponse (?), se détournent de Paul qui descend sur les rails et s'enfonce dans le tunnel.
    avatar
    Lilith
    seriinii

    Nombre de messages : 128
    Date d'inscription : 01/03/2010

    Re: Retrouver (incipit)

    Message  Lilith le Lun 10 Jan 2011 - 6:20

    Dans la gueule d'ombre du dernier métro c'est poisseux et dangereux, comme Paul, j'ai un oeil poché et mon nez de clown aussi en marmelade Shit
    avatar
    Irpli
    seriata

    Nombre de messages : 2073
    série topographique : Series-City
    Date d'inscription : 16/12/2004

    Re: Retrouver (incipit)

    Message  Irpli le Lun 10 Jan 2011 - 16:28

    Il y a le hurlement de Merzin aussi. Mais cette chose est sans fin.

    Il faut imaginer le cri d'un homme sans conscience - ou qui se "refait une conscience" (comme une virginité, un deuil) - dans le cri lui-même.

    Un cri (celui d'Alain Merzin) - dont on ne sait pas bien à quel moment il intervient. Est-ce quand il allait battre sa femme qu'il disait "maudite" ? Ou devant la télévision, à cause des lèvres incessamment mobiles de la présentatrice, où il aura vu quelque chose d'obscène ?

    On sait surtout ce qu'il y a derrière le cri : une promenade, avec un homme de foi, un curé apparemment, qui pose des questions saugrenues et multiplie les jeux de mots idiots à l'endroit de Merzin : "La guerre contre la montre... la guerre des nerfs, monsieur Merzin !" Jusqu'à ce qu'ils ne rencontrent "l'homme aux bras".

    Il a découpé les bras de toute sa petite famille parce qu'il a entendu parler de criminels organisés qui se commettaient dans un trafic de bras !

    Il a préféré les précéder et placer tous les bras des siens en un lieu sûr : le coffre-fort d'une banque ?

    C'est pourquoi, à cette heure qui est comme un tournant et me permet de constater que je n'ai pas beaucoup de prise sur la direction, je le demande : nous hurlons, pourquoi faire ?


    avatar
    Irpli
    seriata

    Nombre de messages : 2073
    série topographique : Series-City
    Date d'inscription : 16/12/2004

    Re: Retrouver (incipit)

    Message  Irpli le Mar 11 Jan 2011 - 4:25

    Est-ce que tu peux relire le fil du cri que tu émis ?
    Vois s'il n'a pas descendu l'escalier. Suis-le.
    Emiettes-en toutes les traces pour les commuer.
    Qu'elles ne soient que parcelles parmi les parcelles
    d'obscurité.

    avatar
    Lilith
    seriinii

    Nombre de messages : 128
    Date d'inscription : 01/03/2010

    Re: Retrouver (incipit)

    Message  Lilith le Mar 11 Jan 2011 - 7:17

    le cri, l'écrit...soulage, c'est un peu comme la soupape d'une marmitte vapeur!

    avatar
    Lilith
    seriinii

    Nombre de messages : 128
    Date d'inscription : 01/03/2010

    Re: Retrouver (incipit)

    Message  Lilith le Mar 11 Jan 2011 - 7:22

    le cri sourd, le cri de l'obscurité. J'ai vu une expo peinture d'enfants maltraités, une fois...c'était les dessins les plus torturés que j'ai jamais vus, ça prenait aux tripes.
    avatar
    Lilith
    seriinii

    Nombre de messages : 128
    Date d'inscription : 01/03/2010

    Re: Retrouver (incipit)

    Message  Lilith le Mar 11 Jan 2011 - 14:59

    pascal a écrit:Est-ce que tu peux relire le fil du cri que tu émis ?
    Vois s'il n'a pas descendu l'escalier. Suis-le.
    Emiettes-en toutes les traces pour les commuer.
    Qu'elles ne soient que parcelles parmi les parcelles
    d'obscurité.


    comme Jeanne Moreau, j'ai la mémoire qui flanche dans l'ascenseur pour l'échafaud
    avatar
    Irpli
    seriata

    Nombre de messages : 2073
    série topographique : Series-City
    Date d'inscription : 16/12/2004

    Re: Retrouver (incipit)

    Message  Irpli le Mar 11 Jan 2011 - 19:23

    C'est marrant, je ne me rappelais pas avoir écrit ça.
    Pire, ça date de ce matin
    Ça craint.
    avatar
    Irpli
    seriata

    Nombre de messages : 2073
    série topographique : Series-City
    Date d'inscription : 16/12/2004

    Re: Retrouver (incipit)

    Message  Irpli le Mer 12 Jan 2011 - 4:03

    Nous hurlons - pour oublier ?
    Je hurle. Ainsi je t'oublierai.
    Petits cris amoureux : nous vous absorberons.
    Nous l'ignotron - vous l'ignorez - nous vous
    rendrons
    l'oblivion. Le captiaine de la frégate
    là où le cri est haute mer.
    Où il y a hurlement, il y a traversée.
    Mais comment savoir qu'on a traversé si le cri fait l'oubli
    plus sûr, plus dense,
    conforme à une aspiration néante - qui hurle quand je te sussure
    des mots
    d'amour ?
    avatar
    Lilith
    seriinii

    Nombre de messages : 128
    Date d'inscription : 01/03/2010

    Re: Retrouver (incipit)

    Message  Lilith le Jeu 13 Jan 2011 - 9:41

    le sériographe prend la mer.... lol
    avatar
    Irpli
    seriata

    Nombre de messages : 2073
    série topographique : Series-City
    Date d'inscription : 16/12/2004

    Re: Retrouver (incipit)

    Message  Irpli le Dim 16 Jan 2011 - 19:22

    Et l'eau, peut-être...
    avatar
    Lilith
    seriinii

    Nombre de messages : 128
    Date d'inscription : 01/03/2010

    Re: Retrouver (incipit)

    Message  Lilith le Lun 17 Jan 2011 - 9:06

    pascal a écrit:Et l'eau, peut-être...

    tiens, je t'ai fait un poème Thalassa Very Happy

    Goélette

    Que tu sois rimaille
    Semailles d’îlots
    D’un Mille-feuille
    Ce livre de sable
    Au pas lent de la hune
    Ou du chameau
    Dans le chas d’une aiguille
    Ou vagues Mirages du bleu
    Où ton regard se voile
    Se posant sur la grève
    Dans l’œil kaléidoscope
    Le vent, la vague, la dune, l’océan
    Tout se gomme, s’efface fusain
    Comme une boite d’allumettes
    Crayons cendrés
    Paupières en rideaux bleu ciel
    Démaquillées d’un nuage
    Quand se pose ton île
    Comme un globe d’orange
    A l’horizon
    L’œil d’une romance se love
    Tes draps sont des goélettes
    Comme un point sur un plan
    Médiane
    avatar
    Irpli
    seriata

    Nombre de messages : 2073
    série topographique : Series-City
    Date d'inscription : 16/12/2004

    Re: Retrouver (incipit)

    Message  Irpli le Mer 2 Fév 2011 - 3:55

    Il fallait accepter ce sillon, ce chemin, cette ligne
    qui disparaissait.
    Et accepter la cessation des rails, près desquels
    on marchait.

    /.../

    Il fallait accepter que le chemin ne soit pas l'arbre,
    pas plus que la falaise (la brèche) ou aucune fosse
    mais seulement la ligne qui disparaissait au vide.
    Et pas rien que le vide, pas une chose néante.
    Mais le sillon du presque, la disparition avant le disparu.
    C'était très compliqué, au fait : il fallait taire
    ce qui ne devait pas se savoir, alors que c'était presque
    écrit au ciel, tout de même : aux lignes dans le ciel
    qui s'effacent toi avec, tu ne répondrais plus. Si ce n'est
    d'un coup de poing au ciel, sans envergure.
    Fausseté du chemin qui ne fait même pas vaciller l'air.

    Re-
    replie-
    toi.

    Contenu sponsorisé

    Re: Retrouver (incipit)

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Jeu 29 Juin 2017 - 12:57