Archives du sériographe

Notes pour une archéologie du signifiant fr série


    Angélique

    Partagez
    avatar
    Irpli
    seriata

    Nombre de messages : 2071
    série topographique : Series-City
    Date d'inscription : 16/12/2004

    Angélique

    Message  Irpli le Dim 20 Fév 2005 - 16:05

    Angélique de Gérard de Nerval se termine ainsi :

    « Et puis... » (C’est ainsi que Diderot commençait un conte, me dira-t-on.)
    -- Allez toujours !
    -- Vous avez imité Diderot lui-même.
    -- Qui avait imité Sterne...
    -- Lequel avait imité Swift.
    -- Qui avait imité Rabelais.
    -- Lequel avait imité Merlin Coccaïe.
    -- Qui avait imité Petrone...
    -- Lequel avait imité Lucien. Et Lucien en avait imité bien d’autres... Quand ce ne serait que l’auteur de l’Odyssée, qui fait promener son héros pendant dix ans autour de la Méditerranée, pour l’amener enfin à cette fabuleuse Ithaque, dont la reine, entourée d’une cinquantaine de prétendants, défaisait chaque nuit ce qu’elle avait tissé le jour.

    Gilles
    Invité

    Re: Angélique

    Message  Gilles le Ven 17 Juin 2005 - 20:02

    Donc nous imitons tous Homère. Du moins, la série des auteurs dont parle Nerval, dans cet extrait. Mais je parierais (euh… 10 € au maximum) que toute la littérature imite Homère. Borges aurait pu l'affirmer, en tout cas. Cela me semble une idée bien borgesienne…
     
    avatar
    Irpli
    seriata

    Nombre de messages : 2071
    série topographique : Series-City
    Date d'inscription : 16/12/2004

    Re: Angélique

    Message  Irpli le Lun 8 Aoû 2005 - 2:05

    On peut penser aux griots d'Afrique de l'ouest aussi, qui avant d'énoncer une histoire expliquent qu'ils la tiennent de leur père qui lui-même le tenait du sien qui lui-même, etc.

    Je penche plus pour cette vue que pour celle de Borges, qui est un peu impersonnelle - l'univers dont parle Borges, si je ne m'abuse, est un univers de texte ; ici (et c'est une filiation spirituelle qui se manifeste ici, me semble-t-il, entre Diderot et Nerval) nous sommes dans un monde de parole.

    Gilles
    Invité

    Re: Angélique

    Message  Gilles le Lun 8 Aoû 2005 - 3:43

    pascal a écrit:[…] expliquent qu'ils la tiennent de leur père qui lui-même le tenait du sien qui lui-même, etc. […] nous sommes dans un monde de parole.
    Alors que l'écrivain (romancier, poète, dramaturge) moderne prend la parole en son propre nom. Par exemple, Duras. Mais elle ne parle que d'une seule chose : l'amour impossible. Mais. La parole de Duras devient aussitôt texte. Même la « littérature orale » devient texte, grâce aux enregistrements. Très bien ! Je fait l'hypothèse que la filiation spirituelle se joue dans les textes ; Diderot n'a jamais parlé à Nerval.
     

    Contenu sponsorisé

    Re: Angélique

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Ven 22 Sep 2017 - 13:52