Archives du sériographe

Notes pour une archéologie du signifiant fr série


    Une obsession de nuit

    Partagez
    avatar
    Irpli
    seriata

    Nombre de messages : 2071
    série topographique : Series-City
    Date d'inscription : 16/12/2004

    Une obsession de nuit

    Message  Irpli le Dim 3 Juil 2011 - 15:53

    J'ai toujours vécu la nuit. Je veux dire que j'ai toujours vécu en dormant. La nuit. Le jour n'était que la passation amère des relents de la nuit dans l'esprit congédié qu'il fallait que je garde actif, pour donner le change. Les tractations du jour m'ennuyaient, il faut en convenir. Je regardais mes interlocuteurs n dans les yeux et je me disais : "Quel manque de sommeil, ce n'est pas vrai". J'ai toujours détesté les gens trop éveillés.

    J'ai un dogme de nuit. Pas la vôtre, pas la petite nuit absconse des plaisirs romantiques. Pas la nuit de l'enfer non plus, croyez. Bien que, si l'on me donne à choisir entre ces pauvres pitances, la seconde m'apparaîtra vite préférable. Je ne suis pas un angéliste de la nuit, voyez ? Je préfère le plomb. La nuit avec du plomb entre les ailes, entre les yeux.

    Le dogme de nuit se complète de l'autre, vénérable, dogme du sommeil. Les deux se tiennent comme des bâtons de bois entrecroisés, ornés de la même mousse. Ma barricade. Le sommeil est des yeux. La nuit les enveloppe. Mes éclaireurs face à la stratégie.

    Plus que le mépris, la défiance. Les hostiles tournements du jour ne me descendront pas [je suis le lit]. J'écarterai les yeux, pour une fois. Je passerai la tête dehors. Je suis un vomisseur de nuit, dans les allées inhabitées au petit jour. Je sais ce que je fais de lui. Pas extinction ni commission mais bien forfait. L'opération ne s'énonce pas, comprenez bien ? Savez ?



    avatar
    Lilith
    seriinii

    Nombre de messages : 128
    Date d'inscription : 01/03/2010

    Re: Une obsession de nuit

    Message  Lilith le Lun 4 Juil 2011 - 6:26

    Des fois je transpire, ma couette est trempée comme une soupe... je prends des pilules à la chlorophylle pour bien dormir. Le bien rêver, zen, c'est la clef du succès.

    bisous

    Llith
    avatar
    Irpli
    seriata

    Nombre de messages : 2071
    série topographique : Series-City
    Date d'inscription : 16/12/2004

    Re: Une obsession de nuit

    Message  Irpli le Mar 5 Juil 2011 - 3:27

    La nuit les vainqueurs sont tous morts. Dépecés. Je n'ai jamais connu de vainqueur de nuit. Je les aurais haïs plus que les autres, il faut dire. Ceux du jour sont clairement pitoyables. Visage lissé par la stupidité de la victoire. Je n'aurais pas besoin de les toucher pour qu'ils s'effondrent. Le seul vainqueur que je puisse imaginer nuitamment serait le diable, peut-être ? Mais le diable n'est qu'un grand perdant et la nuit n'est que perte. C'est ce qui la qualifie. Le repos n'est qu'un prétexte devant la terreur. Les vainqueurs à l'horizon toujours diurne sont des gens que la nuit dépèce avec prédilection, pourquoi. Les autres sont déjà écrasés. Les couvertures, les draps déchirés, cousus de fil de plomb, ils s'étrangleront avec. Pas les vainqueurs qui paradent le jour et s'asphyxient la nuit, avec leur morve. C'est bien pour cette raison qu'on dit : "La nuit explose" quand c'est le ciel qui semble se décomposer.

    avatar
    Lilith
    seriinii

    Nombre de messages : 128
    Date d'inscription : 01/03/2010

    Re: Une obsession de nuit

    Message  Lilith le Jeu 7 Juil 2011 - 7:40

    tu as parfaitement résumé ma pensée, même longueur d'onde.

    comme un reste indigeste des années de plomb. qui me reste entre les dents comme un vomitif.

    Bien à toi

    avatar
    Irpli
    seriata

    Nombre de messages : 2071
    série topographique : Series-City
    Date d'inscription : 16/12/2004

    Re: Une obsession de nuit

    Message  Irpli le Sam 9 Juil 2011 - 14:36

    Pour qu'il y ait jour - ou nuit - il faut qu'il y ait réalité. Mais de la nuit et du jour, lequel cache le mieux son jeu ? Je veux dire : à la conscience. Certains jours voudraient être des nuits. Grand bien leur fasse ! Il y a diverses sortes de nuit dans le jour, le fait est désormaipermes connu. Tout dépend de qui vous rencontrez, ou non-rencontrez, dans l'espace diurne mais l'inquiétude gît en ceci : vous restera-t-il après des heures de jour de nuit assez de force pour la nuit ? Qu'est-ce d'ailleurs que cette force qui est une non-force ? Une force de nuit. D'accepter en tant que telle la nuit, de l'avérer par non seulement la position du corps mais surtout une mise en branle somniaque de l'alternance physiologique qui accompagne le passage obligatoire du jour à la nuit, si l'on voulait ne pas devenir fou. Ce serait donc cela, ici, la nuit : courir le risque de (ne pas) devenir fou, l'espace d'un nycthémère ?
    avatar
    Lilith
    seriinii

    Nombre de messages : 128
    Date d'inscription : 01/03/2010

    Re: Une obsession de nuit

    Message  Lilith le Sam 9 Juil 2011 - 17:08

    pascal a écrit:Pour qu'il y ait jour - ou nuit - il faut qu'il y ait réalité. Mais de la nuit et du jour, lequel cache le mieux son jeu ? Je veux dire : à la conscience. Certains jours voudraient être des nuits. Grand bien leur fasse ! Il y a diverses sortes de nuit dans le jour, le fait est désormaipermes connu. Tout dépend de qui vous rencontrez, ou non-rencontrez, dans l'espace diurne mais l'inquiétude gît en ceci : vous restera-t-il après des heures de jour de nuit assez de force pour la nuit ? Qu'est-ce d'ailleurs que cette force qui est une non-force ? Une force de nuit. D'accepter en tant que telle la nuit, de l'avérer par non seulement la position du corps mais surtout une mise en branle somniaque de l'alternance physiologique qui accompagne le passage obligatoire du jour à la nuit, si l'on voulait ne pas devenir fou. Ce serait donc cela, ici, la nuit : courir le risque de (ne pas) devenir fou, l'espace d'un nycthémère ?

    Je dirais plutôt le risque d'assumer sa propre folie, sinon, j'ai appris que le sommeil était vital. Des tests ont été fait, que la torture par manque de sommeil et le manque de rêve conduisait à la folie.

    C'est pour ça que le bien dormir est vital pour tout être vivant.
    avatar
    Irpli
    seriata

    Nombre de messages : 2071
    série topographique : Series-City
    Date d'inscription : 16/12/2004

    Re: Une obsession de nuit

    Message  Irpli le Sam 9 Juil 2011 - 17:26

    J"avais un dogme - le sommeil. Dans le sommeil, le rêve. Les rêves me déchiraient parfois. Je les vomissais au matin comme des rubans de gélatine, ils poissaient à mesure que je les défilais. Je m'en extrayais, alors, brutalement. J'ai repris l'habitude de prendre le café dans des bistros. C'était pour oublier les rêves. Me replonger dans la nuit-sans-rêve du jour atrophié.

    Mais je retournerais. Je le savais. Le rêve, dans mon cas, c'était comme les tables tournantes pour certains. On sait bien qu'on peut y perdre la tête mais on se dit que, si l'on parvient à se maintenir à la limite, tout près de la fracture mais pas encore de l'autre côté, ça peut valoir le coup.

    Le coup de quoi, maintenant, on se le demande. Alors que j'aurais pu prendre un bon polar (un de Frédéric Dard, par exemple) jusqu'au moment où le sommeil viendrait. Je me prendrais pour le jeune Proust alors, dans l'attente d'un baiser de sa mère ?

    Cocasse, je ne sais pas. Mais l'on devait m'attribuer un sommeil de cognée, au lieu de ça. Et je ne suis jamais devenu fou. J'ai bien dormi. La nuit, le rêve et le sommeil ne se sont jamais confondus à mes yeux.
    avatar
    Lilith
    seriinii

    Nombre de messages : 128
    Date d'inscription : 01/03/2010

    Re: Une obsession de nuit

    Message  Lilith le Sam 9 Juil 2011 - 18:22

    Lire un bon polar à la SAS Dujardin, et bien dormir Very Happy
    avatar
    Irpli
    seriata

    Nombre de messages : 2071
    série topographique : Series-City
    Date d'inscription : 16/12/2004

    Re: Une obsession de nuit

    Message  Irpli le Dim 10 Juil 2011 - 7:32

    Cherlock Holmes a inventé "l'heure du crime". Grand bien lui fasse ! L'heure du crime, c'est à pas-d'heure qu'elle devait avoir lieu.

    Mais l'heure du crime a été attendue, longtemps et vainement, par des personnes précipitées, vraiment. Au loin de leurs fenêtres mais réellement atteintes par ce trouble de nuit.

    L'angoisse du crime aide à dormir, c'est certain. Dans le roman policier (qui vire parfois au genre gore, tu le sais), le personnage principal (un flic, un écrivain en mal d'amour, un détective privé chargé d'une mission spéciale par une belle et riche inconnue) s'endort "abruptement", se réveille avec le souvenir de rêves prémonitoires comme s'ils étaient bibliques. Le héros de la nuit est un héros biblique, dans sa version la plus nue, décharnée.

    J'estimerai un jour la distraction nocturne.
    avatar
    Lilith
    seriinii

    Nombre de messages : 128
    Date d'inscription : 01/03/2010

    Re: Une obsession de nuit

    Message  Lilith le Dim 10 Juil 2011 - 18:25

    Je suis un vrai oiseau de nuit, j'adore la nuit, tout est calme, sans aucun bruit.

    J'ai toujours dans l'idée d'écrire un jour un thriller. Pas Derrick, mais plutôt Hercule Poirot: meurtre sur le Nil ou le crime de l'orient express.

    Faut que je me pousse, pour entreprendre ce type d'écriture. C'est un gros travail pour trouver la trame du roman.

    Bonne nuit


    Contenu sponsorisé

    Re: Une obsession de nuit

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mer 13 Déc 2017 - 10:03